TOUJOURS DANS L’attente…

Nous avons essayé de joindre la DGAS, la DRASS mais sans succès. Pour le moment nous n’avons donc pas de nouvelles en ce qui concerne une eventuelle session pour la rentrée. Restez patients et tenez bon car c’est usant pour tout le monde et nous avons de plus en plus l’impression d’etre pris pour des … !!!

 Dès que nous avons la réponse, je la mets en ligne. Bien sur si quelqu’un a des infos, qu’il me les communique.

 

MERCI

19 Réponses à “TOUJOURS DANS L’attente…”

  1. Thierry dit :

    Bonjour!
    Pour élargir l’audience de la pétition et insister sur l’urgence de solutions, un article a été déposé sur le site d’informations
    http://www.agoravox.fr
    dans la rubrique « témoignages »
    Bon courage!
    Thierry

  2. dany dit :

    Merci Thierry pour cet article dans « agora » qui me semble tout à fait résumer la situation douloureuse et injustes des recalés. Je pense qu’il faut mobiliser toutes les formes de presse , radio compris.

    Les infirmières libérales sur RMC info (le matin émission JJ Bourdin) cette semaine ont poussé un coup de gueule,(il y a eu plein de mails dans ce sens) la radio a téléphoné à l’administration concernée et la situation s’est débloquée. Je ne dis pas que ça se passe toujours aussi facilement, mais si nous étions plein de personnes à le faire, la radio ferait peut-être qq chose, en tout cas pourquoi pas?!

    Je me permets d’apporter une précision pour aller directement sur la page, car c’est un peu difficile à trouver autrement

    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=26905

  3. anneclaire dit :

    boujour et félicitations pour votre mobilisation,
    je suis une étudiante de l’école d’alençon et j’étais recalé alors que j’ai une moyenne de + de 13 (dc1:15, dc2:18, dc3:13, dc4:8)
    D’après votre post, vous n’avez pas eu la réponse de la dgas concerant la session exceptionnelle de rattrapage en novembre. Or j’ai pu voir sur le site le social qu’une école de marseille avait dit aux étudiants qu’une session de rattrapage aurait lieu.
    Je vous remets les propos exacte du message:
    « Auteur: fati (admise mais un peu amer)
    Date: 20/07/2007 12:07
    Salut à tous, les résultats sont tombés à Marseille : pour l’IMF 24 ADMIS et 9 recalés pour une promo de 33. LA BONNE NOUVELLE POUR TOUS LES RECALES C’EST LA SESSION DE RATTRAPAGE EXCEPTIONNELLE pour Novembre. L’info est tombée hier soir vers 18h à notre école et quel soulagement pour tous les recalés, alors il faut y croire et continuer de se mobiliser car il s’agit d’une session exceptionnelle pour le ministère. Je fais donc UN APPEL AUX DEUXIÈME ANNÉE POUR REJOINDRE LE MOUVEMENT et continuer TOUS ensemble !!
    Félicitations aux reçus et bon courage aux autres ! »

  4. Fabienne dit :

    Bonjour à tous,
    Nous sommes un groupe d’étudiants de l’IUT 2 de Grenoble qui avons échoué massivement au DEASS : 50% de la promo (16/32) est recalée à 90% sur un problème de méthodologie du mémoire.
    Nous sommes exactements sur le même niveau de revendications que vous. Nous avons interpellé la DRASS Rhône-Alpes ( nous nous sommes déplacés). D’autres écoles nous ont contacté, ils vont également faire pression auprès de la ou leur DRASS. Nous sommes allés également rencontrer des hommes et des femmes politiques au conseil régional, au conseil général de l’isère. Nous sommes aussi allés à la préfecture de grenoble. Nous avons rencontré la presse, un article au Progrès de Lyon est sorti ce matin. Tous nos interlocuteurs ont reçu de notre part un dossier complet qui les informait des états de faits et des différentes mobilisations.
    Nous restons très vigilants, malgré l’annonce de la DGAS d’organiser une session de rattrapage en novembre ou décembre.
    Nous insistons sur l’importance de la compensation des notes et/ou le rattrapage pour tous, sans condition et la note de l’établissement.

  5. Fabienne dit :

    Re-bonjour à tous,
    il semblerait que vendredi un mail est été diffusé aux DRASS de la part de la DGAS, voilà ce qu’il disait :
    « Bonjour,

    Les épreuves du diplôme d’Etat d’assistant de service social (DEASS), réformé en 2004, viennent d’avoir lieu pour la 1ere fois. Elles ont donné lieu à de nombreux commentaires et réactions.
    Il faut souligner que le précédent DEASS a été mis en oeuvre pendant 27 ans (depuis 1980).

    Compte tenu de ces circonstances, il a été décidé, avec l’accord du cabinet du Ministre, d’organiser en 2007 à titre tout à fait exceptionnel une 2eme session du DEASS, à la fin de l’année 2007 (fin novembre ou 1ere quinzaine de décembre).

    Nous vous remercions d’en prévenir les établissements de formation.

    Nous souhaitons, par ailleurs, réunir les représentants des DRASS centres d’examen afin que cette 2eme session se passe au mieux et que nous examinions ensemble comment améliorer et homogéneiser les pratiques des jurys (nous conviendrons ensemble rapidement de la date de cette réunion).

    Nous avons bien conscience que l’organisation de cette 2eme session exceptionnelle 2007 du DEASS représente pour vous une lourde charge et nous vous remercions de votre aide sur ce dossier. Marie-Joëlle GORISSE se tient, naturellement , à votre disposition. »

    Et voilà le mail de la DRASS Rhone-Alpes :
    « Mesdames et Messieurs les Directeurs d’établissement de formation,
    Mesdames les responsables de la filière assistant de service social,

    Veuillez trouver,ci-joint, copie du message de la DGAS annonçant l’organisation, à titre dérogatoire et exceptionnel, pour 2007 d’une session de rattrapage.
    A ce jour, les conditions à remplir pour accéder à ce rattrapage ne sont pas connues et seront précisées ultérieurement.
    Nous vous demandons, par conséquent de communiquer cette information aux étudiants de vos centres respectifs. »

    D’où une interrogation : d’un coté on nous parle d’une session exceptionnelle au mois de novembre et de l’autre d’une session de rattrapage…

  6. julie dit :

    bonjour à tous !
    merci fabienne pour cette information même si comme tu le fait remarquer une interrogation persiste.. cela devient très stressant faisant parti des recalés pour mon DC1 (8) j’aimerai je pense comme vous tous avoir une réponse claire et précise, (un peu de concret pour une fois en 3 ans) et savoir si je vais devoir retravailler tout l’été sur mon dossier ou devoir attendre…
    de plus je vois que tu viens de l’IUT de Grenoble qu’en est -il de l’Ile de France, l’aura t’on donné la même consigne ?
    en tout cas merci à tous pour les renseignements retranscrits dans ce forum…

  7. Thierry dit :

    Bonjour!

    Un article dans le dernier numéro des ASH (N°2518) fait état de la situation. Point très intéressant : au-delà des difficultés immédiates, il semble – mais sans doute les étudiants doivent-ils se mobiliser davantage et mieux se faire entendre – que le moment soit venu pour faire valoir et obtenir la reconnaissance Bac +3 du DEASS, au vu des exigences de la réforme et de la haute professionnalisation du diplôme et de sa sélectivité depuis le concours d’entrée jusqu’à ce qui ressemble à un concours de sortie 3 ans plus tard. Les maîtres d’oeuvre de cette réforme le laissent entendre et doivent honnêtement et officiellement l’admettre. Ce serait une marque de respect et de justice envers des étudiants méritants mais malmenés. Dans la négociation-bilan ouverte en ce moment ce point doit impérativement être traité!
    Bon courage à tous

  8. AS dit :

    comment cela se fait-il que certaines écoles de l’ile de France aient eu de bons résultats ?

  9. Pierre dit :

    A mon avis, simplement parce que les informations sur la réforme étaient très mal diffusées et très floues. Chaque école a été obligée d’improviser, et certaines ont fait des choix qui ont mieux correspondu à ce que les épreuves se sont avérées être.
    Il faut aussi prendre en compte les effectifs, qui restent modestes (moins d’une centaine d’étudiants par centre) pour pouvoir faire des statistiques.

  10. Benoite dit :

    Mettre en place un « rattrapage » est compliqué comme il l’explique eux-même, pourquoi ne veulent-ils pas à la place faire la compensation des notes qui me semble-t-il serait beaucoup plus simple et où on aurait à nouveau l’impression d’avoir passer un diplôme d’état plutôt qu’un concours.
    J’aimerai avoir l’explication et comprendre pourquoi il n’y a qas de compensation des notes dans cette réforme.

  11. Pierre dit :

    Parce que ce diplôme peut aussi être obtenu par la validation des acquis et de l’expérience. Dans ce cas il est possible de valider chaque domaine de compétence indépendamment, et à des dates très différentes.
    Pour les candidats VAE, la compensation de notes n’a donc pas de sens. L’idée derrière la suppression de la compensation, c’est donc, je pense, l’égalité des candidats des différentes filières.

    Ceci dit, je ne suis pas d’accord avec ce principe. Les conditions d’obtention du diplôme par VAE sont très différentes, et ces candidats n’ont en particulier pas à investir 3 ans de leur vie pour des études non rémunérées. Les conditions de passage devant les jurys VAE sont également très différentes. En particulier les candidats peuvent constituer un dossier contenant des appréciations professionnelles de leur parcours, ce qui nous a été refusé puisque l’exament du livret scolaire était réservé aux candidats ayant échoué, et que ces livrets n’ont semble-t-il été ouverts que pour une poignée de candidats.

  12. simon dit :

    Au jour d’aujourd’hui le dysfonctionnement de cette réforme a été démontré par les résultats au diplôme d’état et par le soulevement des étudiants (recalés et admis) et des professionnels de terrain.

    Il semble que les instances à l’initiative de cette réforme sont conscientes des diificultés de cette réforme et veulent améliorer la situation de nombreux « laissés sur le carreau ».
    en maintenant nos revendications, nous pouvons continuer à proposer des adaptations puisque nous sommes les principaux intéressés.

    Il est vrai que cette réforme atteste de compétences acquises par un étudiant durant ces 3 années de formation. néanmoins , il parait difficile de démontrer des compétences pendant 50 minutes à 3 personnes qui ne sont pas forcément des professionnels en travail social (DC2) .

    afin de faciliter la formation des futurs professionnels et en gardant la notion de compétence, le diplome d’état devrait se concrétiser par la compensation de notes à l’examen tout en maintenant la note de scolarité qui aurait pour principale visée d’attester des compétences acquises par l’étudiant pendant ces 3 années de formation.

    De plus, il est vrai que le principe de rattrapage est appréciable, néanmoins, il faut en délimiter les critères pour y etre admissible.
    En l’occurence il existe un écart entre un étudiant qui doit repasser un Dc et un étudiant qui doit repasser les 4.

    En résumé, la compensation de notes parait primordiale dans ce type de formation. et ce n’est pas parceque 3 personnes n’ont pas mis la moyenne à un Dc à un étudiant , que cet étudiant est incompétent.
    si l’étudiant a su acquérir, démontrer ses compétences et son positionnement à travers ces 3 années de formation, il n’y a plus de raison de les redémontrer au diplôme d’état puisque la note de scolarité l’aurait pour principal objectif.

    de là, certes une session de rattrapage est appréciable, mais dans quelle condition?
    un maintien de la note de scolarité et une compensation de notes est néanmoins primordial pour nous reconnaitre en tant que PROFESSIONNELS COMPETENTS.

  13. solidaire dit :

    bonjour,

    Devant toutes ces injustices, pourquoi ne pas saisir également la HALDE? vous êtes également victimes d’injustices par rapport aux autres étudiants (EJE, Educ spé et d’autres…) et par là même demander la revalorisation de votre diplome à BAC+3….

  14. Thierry dit :

    J’abonde dans le sens du commentaire de Solidaire : la sollicitation de la Halde est à envisager de manière plus formelle (j’ai envoyé pour ma part à Mr Louis Schweitzer un courrier à titre individuel), et surtout le moment est venu de faire valoir le niveau Bac+3 de la formation. En effet la revalorisation du cursus et l’accroissement général des exigeances fondent pleinement la demande de reconnaissance à Bac+3. Nombre de parties prenantes de la réforme en sont conscientes. Mais la détermination des étudiants est-elle suffisante, et prend-t-elle bien en compte ce point? Suffit-il d’attendre?

    PS : il ne faut pas non plus négliger l’appui possible du Haut-Commissariat de Martin Hirsch, ainsi que les commissions des Affaires sociales de l’Assemblée Nationale et du Sénat.

  15. Thierry dit :

    Au secours Cécilia!

    Après les infirmières bulgares, les assistantes sociales françaises ?
    Certes il serait incongru voire obscène de mettre sur le même plan les situations respectives des infirmières bulgares et des assistantes sociales françaises. Et l’on ne peut que souhaiter un succès rapide et complet à Madame Sarkozy, dans une mission qui lui tient à coeur et par laquelle elle semble pouvoir enfin se positionner, par rapport à ce qui paraît devoir relever du rôle d’une première dame de France – je doute qu’elle aime beaucoup cette dénomination – , par rapport enfin à ce qu’attendent apparemment d’elle des médias « peopolisés » à outrance.
    On fera crédit à Cécilia Sarkozy de penser que les retombées médiatiques d’une telle action sont secondaires, que l’important est bien ailleurs que d’apparaître comme une Superwoman planétaire des causes dramatiques quasiment perdues. Et que ce n’est surtout pas ce qu’elle recherche.
    Alors nous lui soufflons, dans le creux de l’oreille et à l’attention secrète d’un coeur qu’elle a sûrement généreux, de ne pas oublier le sort fait en ce moment aux futures assistantes sociales françaises. Oui, en France.
    Sachez, chère Cécilia, que depuis plusieurs jours, apparemment rien n’a bougé dans le traitement injuste qui est fait à des étudiantes courageuses, qui se sont investies à fond dans une formation exigeante et sélective, et qui se voient « barrées », souvent de manière inique, toujours de façon brutale, par l’application d’une réforme insuffisamment aboutie. Au moment où toutes les bonnes volontés sont justement requises pour que la société de notre pays se transforme enfin. Cette situation, non seulement les étudiantes, mais également les professionnels et les organismes formateurs la juste inacceptable.
    Ministères et leurs administrations, députés et sénateurs au sein de leurs commissions, Haut-Commissariat aux inégalités de Martin Hirsch et même Halde de Louis Schweitzer ont été alertés.
    La Présidence de la République, elle aussi, a été informée.
    Rien jusqu’à présent ne semble pourtant avoir vraiment bougé.
    Alors il ne reste que vous, Chère Cécilia, pour faire que l’on trouve enfin et vite à cette situation une issue juste et respectueuse des personnes, à savoir des modalités d’examen reconsidérées avec humanité, et la reconnaissance d’un diplôme à son juste niveau.
    Cette mission, voulez-vous bien la faire vôtre ?
    Si vous l’acceptez, sachez qu’elle vous vaudra la gratitude de femmes qui, jusqu’à présent dans cette affaire, se sentent démunies et surtout touchées jusque dans ce qui fait leur raison d’être professionnelle : leur vocation même d’assistante sociale.
    Thierry

    PS : Article écrit juste avant l’heureux dénouement en Lybie.

  16. Pierre dit :

    Hahaha excellent.
    Ok faut pas dire qu’y a quelques mecs égaré dans le tas des pôvres petites AS, ça ferait moins pipole.
    Si j’avais su, au lieu de me couper les cheveux, je me serais teint en blonde.

  17. simon dit :

    oui n’oublions pas non plus les hommes qui suivent cette formation.
    Tous ces commentaires et ces mouvements montrent la mobilisation des professionnels et des etudiants.
    par contre, on se recentre trop sur le DE bac + 3.
    Or l’objectif des revendications est de remettre au gout du jouir la compensation de notes et la note de scolarité.
    ne nous éloignons pas de notre but premier.

    Dans tous les cas, si cela est accepté, j’accepte de me teindre en blonde lol, de toute façon dans la pratique les usagers nous appellent « monsieur lassistantE socialE »

  18. david dit :

    bonjour a toutes et … tous :)
    Je passe en troisieme année et à voir les resultats obtenus partout en France cette année je commence vraiment à flipper.
    Je suis élève à l ecole de la croix rouge de Moulins et malgré les efforts de nos formatrices pour tenter de nous apporter le maximum de soutien et de savoir, je vois bien que la partie est loin d être gagnée puisque les critères d’obtention de ce diplome d’état sont toujours aussi flous…
    Il est inadmissible de laisser des personnes qui ont mis entre parenthese leur vie pendant 3 longues années dans cette situation.
    Pour ma part, je suis pere de famille, j’ai 34 ans et j’ai repris mes études pour suivre une formation qui me tenait vraiment à coeur, je ne suis pas le seul dans cette situation et je pense avec amertume à une collègue qui a passé son D.E cette année et qui s’est vue recalé alors que ses différents stages et ses notes durant sa formation etaient plus que correcte ….
    En gros nous jouons un an de notre vie (ou plutôt 4) sur une simple appréciation d’un jury qui n’a que très peu de cartes en main, ce systeme d’obtention de diplome est totallement obsolète et injuste.
    Je me tiens à votre disposition si pétition à signer ou action à mener il y a.
    J’en ai plus qu’assez d’avancer perpetuellement dans le noir, j’en ai marre de m’entendre dire : c’est un nouveau diplôme nous ne savons pas trop ce qu’attendent les jury etc ….
    Je redige actuellement mon mémoire sans savoir si ce que je fais va dans le bon sens ou pas.
    Au passage je vous laisse mon adresse mail pour celles ou ceux qui voudraient bien me renseigner sur la bonne methodologie ou qui pourraient me donner un copie de leur memoire si celui ci etait reussi.
    Par avance merci et … bon courage.

    email : maridavid03@hotmail.com

  19. mélanie dit :

    la DGAS a confirmé le 26 juillet qu’une session exceptionnelle aurait bien lieu avant la fin de cette année. la sDRASS de chaque régions se réuniront dès septembre pour organiser tout cela. pour ma part ,qui ait obtenu 8 au DC4 en validant tout le reste, c’eest un grand soulagement. cette fois ci je ne laissearai pas ce DE me filer sous les doigts. bon courage à tous et à toutes.

Laisser un commentaire